Construire la solidarité

 « Le 20 juin à Bure, près de 200 gendarmes ont arrêté 8 personnes et perquisitionné 11 lieux de vie et d’organisation de la lutte contre le projet d’enfouissement de déchets nucléaires.Les personnes (...)

 Article original.

Mis en ligne par RAJ collective
 16/01/2019

 « Le 20 juin à Bure, près de 200 gendarmes ont arrêté 8 personnes et perquisitionné 11 lieux de vie et d’organisation de la lutte contre le projet d’enfouissement de déchets nucléaires.Les personnes (...)

Réseau d’Autodéfense Juridique collective

« Le Réseau d’autodéfense juridique collective rassemble diverses structures (associations et collectifs, legal team, caisses de solidarité ou groupes de défense collective) qui s’organisent un peu partout en France contre la répression et les violences policières.

Les mouvements de lutte se trouvent souvent confrontés à la répression : pour que personne ne se retrouve seul.e face à la justice, nos structures sont autant d’outils collectifs de solidarité.

Par mouvements de lutte, nous entendons manifestations revendicatives (ex : mouvement contre la loi Travail), soutiens aux migrant.es, occupations, ZAD… Nous soutenons les victimes de violences policières lors des mouvements sociaux mais aussi au quotidien, car nous savons que la brutalité policière ne s’exerce pas de la même façon selon les quartiers où l’on habite, notre couleur de peau ou nos revenus.

La répression individualise : elle en choisit quelques-uns, non seulement pour les punir, mais pour effrayer les autres. La solidarité est notre arme pour lutter contre cette personnalisation.

Nous diffusons de l’information sur le maintien de l’ordre et les techniques de la répression, mais aussi sur les droits en garde-à-vue ou lors des procès, et pouvons organiser des ateliers d’auto-formation.

Nous relayons les informations sur le fonctionnement de la justice (parution de comptes rendus d’audiences), de la police (témoignages de violences policières) et de la prison.

Nous assurons le soutien aux personnes interpellées et tentons d’élaborer des défenses collectives, en relation avec des avocats.

Pour lutter contre la loi de classe qui veut que les plus pauvres soient les moins bien défendu.es et les plus emprisonné.es, nous proposons également un soutien financier pour les divers frais de la procédure.

On pourrait dire que nous défendons tout le monde, même les innocents. Une manière de préciser que nous refusons de trier entre « les bons et les mauvais manifestant.es », « les pacifiques et les casseurs.ses ». Une vieille rhétorique de l’État pour nous diviser.

Il faudrait encore rajouter que nous ne soutenons pas les personnes qui font le choix d’en balancer d’autres et évidemment pas les fachos.

Dans les manifestations Gilets Jaunes, nous diffusons de l’information sur les droits en garde-à-vue, recensons les arrestations et accompagnons les proches des arrêtés qui nous contactent pour les aider à comprendre le fonctionnement judiciaire, préparer d’éventuels procès et les orienter vers des avocats. Nous soutenons également les nombreux blessés en les accompagnant dans les procédures de dépôt de plainte, et en les informant sur les divers recours possibles.

La solidarité est notre arme !

RAJCOL »

Nouveautés sur le Web

Construire la solidarité

« Le 20 juin à Bure, près de 200 gendarmes ont arrêté 8 personnes et perquisitionné 11 lieux de vie et d’organisation de la lutte contre le projet d’enfouissement de déchets nucléaires.Les personnes (...)
16/01/2019
 Mediarezo | 2003 · 2019