L’Agence d’information

Image:

L’Agence d’information

"Une agence de presse spécialisée pour rétablir droit et devoir d’information"
Une agence pour observer la première intervention "offensive" de l’ONU.

"Vingt ans de conflits, violences et guerres au Kivu, dans l’Est de la république démocratique du Congo, ont produit des centaines de milliers de morts, des atrocités au quotidien, des dizaines de milliers de déplacés, de réfugiés et de femmes violées.

Aujourd’hui, les instances internationales et les gouvernements de la sous-région proclament enfin, avec une sincérité que l’on peut questionner, vouloir s’attaquer aux « causes profondes » de cette crise interminable.

Force est de constater que la désinformation, structurée et bien ordonnée, dont il ressort que la haine est l’un des principaux moteurs, brouille l’analyse de la tragédie en cours et donc les perspectives d’une véritable solution.

Professionnels de l’information dans nos différents domaines, nous sommes animés par la conviction qu’un travail d’information indépendant, dépassionné, et à la source, est la condition nécessaire de la recherche de la paix au Kivu. Et cela certainement bien plus que l’envoi sur place d’une Brigade spéciale d’intervention en mission de guerre -une étonnante première dans l’histoire des Casques Bleus de l’ONU- ayant pour tâche une improbable traque des « groupes armés ».

Dans cette perspective, nous voulons apporter notre contribution avec la création d’une agence de presse spécialisée pour rétablir droit et devoir d’information dans cette zone sinistrée de la planète, où les intérêts occultes et les enjeux stratégiques agissent comme autant de facteurs de complication des solutions possibles."

38 rue Keller - 75011 Paris

Derniers articles 

RDC : La communication est une arme de guerre (1)
23/07/2020
Burundi : « ils savent »
5/03/2020
Libérez Maurice Kamto !
11/09/2019
Carnage au bord du grand fleuve
31/01/2019
Dernière heure : Répression sanglante à Kinshasa
22/01/2018
RDC : Appel urgent au Président Macron
21/01/2018

 Vos commentaires