Là-bas si j’y suis

Là-bas si j’y suis

"

« LÀ-BAS SI J’Y SUIS », créée et animée par Daniel Mermet, est une des plus grandes émissions de l’histoire de la radio. Magazine de grand reportage radiophonique né en 1989 lors de la chute du mur de Berlin, diffusée quotidiennement sur France Inter jusqu’en 2014, récompensée par de nombreux prix, rencontrant un grand succès populaire, l’émission se développe aujourd’hui avec succès sur le net, en radio toujours mais aussi en vidéo, en images et en textes.
Sans publicité, sans subvention, le site est exclusivement financé par les abonnements (5 euros mensuel). Pour son premier anniversaire, le 21 janvier 2016, le site comptait 25 000 abonnés, 30 000 visites quotidiennes en moyenne, un million chaque mois. Depuis plus de 25 ans et toujours « plus près des jetables que des notables », Là-bas affirme son attachement à la tradition d’un journalisme de contre-pouvoir, sous une forme à la fois populaire, rigoureuse et engagée.
"

Nouveautés sur le Web

Didier Porte se demande si la peur est une bonne stratégie gouvernementale

Cette semaine, ami abonné, notre employé du même nom, Jonathan Duong, s'est fait plaisir, et à nous aussi par la même occasion, en nous offrant un étrillage en bonne et due forme du peu (...)
16/10/2020

Olivier Milleron : « le personnel hospitalier s'en va »

Olivier Milleron est cardiologue à l'AP-HP, membre du collectif Inter Hôpitaux. Notre reporter Dillah Teibi l'a rencontré pour son reportage « HÔPITAL PUBLIC, RISQUE DE SATURATION. (...)
15/10/2020

HÔPITAL PUBLIC, RISQUE DE SATURATION. « Macron paralyse le pays parce que l'hôpital manque de (...)

Risque de saturation, crainte d'impuissance. Face à la nouvelle vague de la pandémie, les soignants de l'hôpital public tiendront-ils une seconde fois ? C'est la grande inquiétude du (...)
15/10/2020

Quand le JDD confond LIP et Lipp

Vous ne lisez pas le Journal du dimanche ? Vous avez raison ! C'est pourquoi « l'employé de la semaine » de Là-bas, Jonathan Duong, l'a lu pour vous. Et entre deux publicités, il est (...)
13/10/2020

François Bégaudeau : « Tu te fais des drôles d'amis quand tu t'attaques à la bourgeoisie (...)

Sortir du système, vivre une autre vie, en rupture, en marge, autrement, être indépendant, être autonome. Des vieux mots, des vieux rêves. Mais qui se vivent parfois, qui se risquent, qui marchent ou (...)
13/10/2020

Didier Porte a changé de Barbier

Ami abonné, j'ai une mauvaise nouvelle pour toi, ainsi que le reste de l'humanité souffrante. Figure-toi qu'en plus des symptômes extrêmement désagréables par lesquels elle se manifeste, (...)
9/10/2020

Les catégories sociales supérieures sont toujours sur-représentées à la télévision (...)

Comme chaque année, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a rendu public son « baromètre de la diversité de la société française » à la télévision. Et comme chaque année depuis 2009, tout le monde (...)
7/10/2020

Monique Pinçon-Charlot : « Ce n'est pas une crise sanitaire, c'est une crise du (...)

Le plus cinglé des dictateurs n'a jamais osé rêver de voir tout un peuple se bâillonner lui-même, s'isoler des autres, chacun derrière son écran, chacun dans sa trouille. C'est pourtant ce (...)
6/10/2020

Faire l'amour à fond, perdre son boulot, devenir dingue, faire du tricot : en cas de (...)

Faire l'amour à fond, perdre son boulot, devenir dingue, faire du tricot ? Reconfiné, pas reconfiné : comment vivre cette histoire de fou ? Bourgeois, prolos, jeunes et moins jeunes, Sophie (...)
6/10/2020

MAJA FAIT EXPLIQUER LA 5G À SA MÈRE

La 5G, vous en rêviez ?… Non ? Et bien vous l'aurez quand même ! Et si vous n'en voulez pas, c'est simplement parce que vous n'avez pas l'esprit suffisamment large pour imaginer (...)
5/10/2020

Didier Porte n'a pas lu le livre de Raphaël Enthoven

Cette semaine, ami abonné, je soumets à ta sagacité légendaire les trois questions suivantes : est-il bien raisonnable de prétendre se mêler des us vestimentaires de nos filles, en leur imposant, (...)
2/10/2020

À POIL LES PETITS PÊCHEURS : LES PETITS BATEAUX SE FONT BOUFFER PAR LES GROS (...)

Les petits pêcheurs sont en colère à Concarneau. En grande pompe, on inaugure le SCOMBRUS, un énorme chalutier-congélateur de 80 mètres qui peut pêcher 200 tonnes de poisson par jour. Oui, 80 mètres, (...)
1er/10/2020
 Mediarezo | 2003 · 2020