Demande de débaptisation

Une lettre recommandée pour ne plus être compté parmi les croyants

Contre le pédo-baptême - Ne vous laissez pas faire !

Le baptême, à un âge où l’on est sans défense (pédo-baptême), nous place dans un paradoxe perpétuel. On ne croit pas mais on est quand même compté officiellement parmi les croyants et de nombreuses personnes et autorités autres que l’église nous placent parmi eux.

L’église admet difficilement de nous rayer de ses registres en invoquant le fait qu’elle ne peut défaire sur terre ce qui a été fait au ciel.

NE LAISSEZ PAS LES CATHOS VOUS COMPTER PARMI EUX !

La demande de débaptisation doit être envoyée au curé de la paroisse où vous avez été baptisé, AINSI qu’à l’évêché dont elle dépend. Si ça ne marche pas du premier coup, insistez en envoyant une lettre recommandée.

NE VOUS LAISSEZ PAS FAIRE

De nombreuses démarches ont reçu des réponses fumeuses, où des refus assortis de menaces de l’enfer... C’est pourquoi les dispositions de la loi relative aux fichiers sont rappelées ici.

Les registres de baptême sont des fichiers comme les autres et les autorités ecclésiastiques doivent se soumettre à la loi et vous fournir la preuve (photocopie) que votre demande a bien été exécutée. Ne vous laissez pas impressionner.

Pour éviter des représailles, chose imaginable comme l’Histoire le prouve, exigez que votre nom soit effacé ou rendu illisible.

Pour lire la loi du 6 janvier 1978 modifiée relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

Nom : .............................................

Prénom : .........................................

Rue : ...............................................

Code postal : ...................................

Ville : ..............................................

Tél : .................................................

Date : ...................................

A

Monsieur le curé, l’évêque,

Ayant été baptisé en l’église .................. le .../.../..., je vous serais reconnaissant de bien vouloir me rayer des registres de baptême en rendant mon nom illisible.

En effet, mes convictions philosophiques ne correspondent plus à celles des personnes qui, de bonne foi, ont estimé devoir me faire baptiser. Ainsi vos scrupules et les miens seront apaisés et vos registres purs de toute ambiguïté.

Notez que légalement l’église ne peut me refuser une requête en débaptisation, et qu’elle doit, au titre de la réglementation de la Commission Nationale Informatique et Liberté sur les fichiers, même manuscrits, répondre positivement à ma demande de radiation et fournir à titre gracieux une copie de l’acte modifié (cf. Article 40 de la loi du 6 janvier 1978 modifiée relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés).

Dans l’attente de votre confirmation écrite, veuillez agréer l’expression de mes sentiments distingués.

Signature : .........................

•• Une demande de débatisation similaire (adressée au Pape) figure page 141 du livre de Jean-Paul Gouteux, La foi, une histoire culturelle du mal - En danger de croire, L’Harmattan, 1998

Mis en ligne par Ad Nauseam
 18/11/2010
 http://mediarezo.net/demande-de-debaptisation

Voir aussi

Burkina Faso 2011 : Chronique d'un mouvement social
Burkina Faso, février 2011. La mort du collégien Justin Zongo, suite à des brutalités policières, provoque des manifestations populaires dans la ville de Koudougou. Le mouvement s’étend rapidement... Dans ce pays gouverné par le même président depuis vingt-quatre ans et livré au néolibéralisme, les raisons de mécontentement sont multiples : violences policières, mais aussi vie chère, conditions de (...)

Salto – subversion & anarchie
" (...) à la recherche de pistes de réflexions, d’histoires et d’analyses"

Salto – subversion & anarchie
Salto : "Une tentative modeste mais tenace de jeter des ponts toujours plus solides entre les pensées et les pratiques libératrices. Entre les heurts sociaux qui nous entourent et des perspectives révolutionnaires. Entre les individus rebelles de partout. Entre une répugnance insistante de cet existant et sa rugissante subversion.” “La revue Salto se veut avant tout être un défi. Un défi pour (...)