Burkina Faso 2011 : Chronique d’un mouvement social

Un livre de Lila Chouli

Tahin Party éditions

Burkina Faso, février 2011.

La mort du collégien Justin Zongo, suite à des brutalités policières, provoque des manifestations populaires dans la ville de Koudougou.

Le mouvement s’étend rapidement...

Dans ce pays gouverné par le même président depuis vingt-quatre ans et livré au néolibéralisme, les raisons de mécontentement sont multiples : violences policières, mais aussi vie chère, conditions de travail inacceptables dans de nombreux domaines, « affaires » diverses, clientélisme et népotisme...

Tout au long du premier semestre 2011, on assiste à des manifestations, des émeutes, des incendies de bâtiments publics, mais aussi au boycott de la production de coton par les paysans, à des grèves de mineurs, de professeurs, et même de magistrats. Et à des mutineries dans l’armée.

Si la révolte au Burkina Faso n’a pas connu la même issue qu’en Tunisie et en Égypte, il y a néanmoins eu des victoires sectorielles. Ce qui s’y est passé et s’y passe encore est peut-être porteur de bouleversements plus profonds.

C’est ce mouvement multiforme que nous raconte Lila Chouli, avec ses enjeux sociaux, syndicaux, internationaux.

: : Le texte intégral (1,5 Mo - format PDF) sur le site des éditions tahin party

L’auteure

Lila Chouli est chercheuse associée à la chaire sud-africaine d’études sur les changements sociaux à l’Université de Johannesburg. Elle a publié plusieurs articles sur le mouvement étudiant burkinabé.

ISBN 978-2-912631-24-4

Prix de vente public : 8 euros

Mis en ligne par Safari
 25/10/2012
 http://mediarezo.net/burkina-faso-2011-chronique-d-un

Voir aussi

La religion contre l’humanité
Jean-Paul Gouteux fait l’apologie du blasphème

La religion contre l'humanité
"En lisant La Religion contre l’humanité. Apologie du blasphème, on assiste à l’opposition qui s’institue entre les partisans de ces deux conceptions du monde irréductibles : le théisme et l’athéisme. Les premiers défendent la foi, la révélation et l’institution religieuse ; les autres regardent avec affliction les désastres causés par la religion et l’inepte notion de divinité. Jean-Paul Gouteux (...)
John Zerzan et la confusion primitive
"(...) l’objet de ce texte n’est pas d’avancer une nouvelle théorie de la révolution. Nous nous sommes simplement proposés de critiquer l’idéologue Zerzan, et nous considérons que c’est fait. Nous voulions également ouvrir un débat sur des bases concrètes. Les bases sont là, le débat peut maintenant avoir lieu." I. La préhistoire manipulée Tout ce que nous savons de l’aube de l’humanité, nous le (...)